Le yoga avec Yogathera

 Le yoga avec Yogathera

Publié le 3 septembre 2019 par Pion Denise
Condividi su Facebook Condividi su Twitter Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin

“J’ai toujours travaillé dans le domaine du soin et de la santé; la pratique du yoga est la continuité de mon premier métier. C’est un outil puissant, plus efficace que de nombreux remèdes, mais qui demande une implication de l’élève ou du malade”.

 

C’est en cela que le yoga se différencie de la médecine moderne, le patient se doit d’être volontaire et persévérant. Hélène Guyomard a été pharmacienne une vingtaine d’années avant d’embrasser le yoga lors d’un séjour en Chine. “J’ai alors exploré différents courants : du Hatha yoga à Shanghaï au Vinyasa et Ashtanga à Singapour en passant par le Kundalini en Indonésie”.

 

En 2019 elle créé « Yogathera ». “En parallèle, j’ai la chance d’être acceptée en formation de yogathérapie à l’IDYT avec le Dr Lionel Coudron. Formation de 2 ans, qui me permet d’approfondir mes connaissances médicales initiales et de les relier à la pratique du yoga” explique t-elle. Son travail se fait en équipe au sein de l’Espace Flesselles de Nantes. 

 

Vous offrez une boisson chaude après vos séances. Quelle est votre infusion préférée ? Pourquoi ?

J’offre une boisson chaude après les cours pour prolonger cet instant de détente que chaque élève s’accorde. C’est un moment convivial ou se crée un lien social. Une transition douce avant de repartir dans son quotidien. Des amitiés naissent et certaines déjeunent souvent ensemble après les cours. Je fais infuser une base de thé vert ou tisane et rajoute du gingembre frais ou des herbes aromatiques ( menthe, verveine…) que je cultive.

 

Le Hatha Yoga est-il différent du yoga Ashtanga ? Quelles en sont les principales méthodes ?

 

Le Hatha yoga est une pratique associant chaque posture (asana) à une respiration (pranayama). On travaille sur le ressenti. On observe ce qui se passe à l’intérieur, grâce à des temps d’intériorisation et de récupération. On ouvre ( son coeur, ses épaules, ses hanches, son bassin…). On étire et on assouplit en respectant  » Ahimsa « , qui signifie bienveillance en sanskrit. On s’écoute pour ne pas se faire mal. On recherche la sensation agréable dans l’étirement et on porte son attention sur son souffle et les muscles qui se contractent et ceux qui se relâchent. On oublie son mental « agité ».

Chaque séance se termine par une relaxation totale, la posture de « Savasana ».

L’ashtanga est un yoga ou les postures sont enchaînées plus rapidement. C’est une pratique qui s’apparente davantage à du fitness.

Comment fait-on décider le chakra qui nous correspond ou dont on a besoin. Pouvez-vous aider ceux qui souhaitent s’en procurer à les choisir ?

 

J’organise des ateliers théoriques et pratiques pour comprendre la correspondance des chakras avec les différents organes et systèmes. Et les postures qui peuvent être pratiquées lorsque l’un des 7 principaux chakra est déséquilibré ou faible.

Je ne peux répondre à cette question en 2 lignes, l’atelier durant 2 heures.

 

Les enfants aiment-ils le yoga d’après votre expérience ? Comment vivent-ils cet exercice ?

Les enfants aiment pratiquer le yoga car c’est à la fois une discipline sportive et ludique. Chaque posture a un nom sanskrit et correspond souvent à un animal. On peut raconter une histoire pendant un cours et la mettre en mouvement. Les enfants assimilent très vite et sont fiers aussi de faire des postures plus avancées ( pont, posture sur la tête, paon…). Ils aiment aussi travailler par deux. La relaxation est très bénéfique pour eux, à une époque ou ils sont très sollicités et sur-stimulés.

 

La notion d’énergie

 

La pratique du yoga a pour but de nous aider à nous éveiller à nos propres énergies, les chakras. Mais une connaissance profonde de son corps permet d’assimiler chaque organe du corps ou les différentes parties à des énergies bien précises. Ainsi une bonne maîtrise permettra de les stimuler spécifiquement.

Pour en savoir plus : http://yogathera.fr/

Partager l’article:
Condividi su Facebook Condividi su Twitter Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin
Publié le par Pion Denise

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *